Le radiateur à inertie

Le radiateur à inertie est un type de radiateur produisant une douce chaleur à partir de son rayonnement, d’où sa seconde appellation radiateur chaleur douce. C’est un radiateur qui donne accès à un confort optimal grâce à son inertie qui est comparable à un chauffage de type central comme le cas du chauffe-eau. L’inertie est ainsi obtenue par intégration d’un fluide caloporteur à l’intérieur du radiateur. Ce fluide a pour rôle de chauffer les parois métalliques du radiateur pour permettre à celui-ci de libérer de la chaleur. La chaleur libérée par le radiateur à inertie est supérieur à celle que libère un simple convecteur électrique.

La douce chaleur issue du rayonnement du radiateur à inertie est très agréable et se propage de manière rapide, mais aussi uniforme. En bref, le radiateur à inertie peut être considéré comme un générateur de point chaud permanent.

Dans la gamme des radiateurs à inertie nous pouvons retrouver des radiateurs électriques comme les radiateurs soufflants céramique, les radiateurs à bain d’huile, les convecteurs électriques, les radiateurs rayonnants, les radiateurs à accumulation, ceux à chaleur douce, les radiateurs halogènes, ainsi que ceux à chaleur douce.

 

 

Les types de radiateurs à inertie

Il existe de nombreux types de radiateurs à inertie parmi lesquels nous pouvons noter :

radiateur à inertieLes radiateurs à inertie sèche qui fonctionnent par chauffage direct de la ou des résistance(s) des blocs de céramique ou de fonte.

Les radiateurs à inertie fluide qui fonctionnent grâce au chauffage de la résistance par un liquide caloporteur tournant à l’intérieur du dispositif en circuit fermé. C’est un cas similaire du radiateur pour le chauffage central à eau.

Les radiateurs à chaleur douce qui sont une combinaison du radiateur à inertie sèche et du radiateur à inertie fluide par association des deux systèmes.

Les radiateurs à bain d’huile qui fonctionnent à l’aide d’un liquide caloporteur et sont montés sur des roulettes, ce qui permet de les déplacer aisément.

 

Le fonctionnement du radiateur à inertie et l’importance de la régulation

L’inertie thermique représente la capacité d’un objet ou d’un corps physique, à emmagasiner puis à redistribuer de l’énergie sous forme de chaleur lentement et de manière diffuse. Les radiateurs à inertie confèrent cette capacité. Aussi, plus le corps de chauffe du radiateur est lourd, davantage il stockera d’énergie. De ce fait, l’inertie deviendra encore plus importante pour permettre au radiateur de diffuser de la chaleur plus longtemps.

La régulation du radiateur est aussi importante que son inertie. En effet, s’il n’y a pas de régulation le radiateur à inertie ne vous servira que pour le simple confort thermique. L’idéal à cet effet est la régulation digitale qui représente la toute dernière innovation dans le domaine du chauffage. Elle permet d’avoir accès au contrôle total des microcoupures qu’est censé générer une régulation. Ces coupures semblables à des dents de scies en représentation schématique permettent d’effectuer des économies de chauffage.

Il est important de noter qu’1°C de moins sur le chauffage correspond à 7% d’économies au niveau des factures et ces chiffres continuent d’évoluer avec le temps. Dans le but d’effectuer davantage d’économies, les régulations sont dotées d’un système d’abaissement de température, d’un indicateur de consommation, de programmes préenregistrés, et d’un affichage de température.

 

Les avantages du radiateur à inertie

Le radiateur à inertie confère un grand nombre d’avantages. Tout d’abord nous notons son confort de chauffe qui est de qualité supérieure à celui de tout convecteur électrique ou encore tout panneau rayonnant électrique. Aussi, il est possible d’effectuer des économies allant jusqu’à 45% sur votre facture de chauffage. Un fait qui est loin d’être le cas du convecteur électrique de type mécanique. Il est important de noter également qu’il n’y a pratiquement aucune maintenance à faire. Le réglage de température se fait avec une haute précision et à 0,5°C près.

La chaleur que procure le radiateur à inertie est homogène et l’inertie excellente avec une absence de changement soudain de température, ainsi que sa montée rapide. Même éteint, le radiateur à inertie continue de jouer son rôle de chauffage tout en vous permettant d’effectuer des économies sur votre consommation électrique. Également, ce type de radiateur dispose d’un thermostat offrant la possibilité de régulation de températures.

Le radiateur à inertie est un dispositif plus respectueux de l’environnement que les chauffages classiques compte tenu de son caractère électrique. Son installation se fait en toute simplicité, sans travaux, et aucun besoin de recours à un professionnel. Le radiateur à inertie ne produit pas de gaz carbonique, il ne produit pas d’odeur, mais aussi ne produit pas de fumée. Climat de confort régnant au sein de la pièce où se trouve le radiateur à inertie est saint.

Le thermostat du radiateur à inertie s’occupe de couper automatiquement l’alimentation dès le moment où la température voulue est atteinte. Dès lors, ce sont les cœurs de chauffe qui entrent en jeu et prennent le relais. Tout cela sans plus consommer d’électricité et de ce fait, vous faire économiser sur vos factures d’électricité.

 

Les technologies des radiateurs à inertie

radiateur électrique à inertieLa résistance électrique dans le radiateur à inertie est à l’origine de la chaleur produite et stockée. La chaleur est alors peu à peu diffusée dans la pièce sans toutefois consommer de surplus en électricité pendant un certain temps. Afin d’y arriver, le radiateur à inertie a besoin d’un matériau qui est capable de facilement stocker la chaleur. Le matériau en question peut être de la fonte, du verre, un fluide, ou encore de l’aluminium. En fonction du matériau, on peut donc parler d’inertie sèche ou d’inertie à fluide caloporteur. Toutefois, l’inertie sèche confère une durée d’inertie plus longue que celle de l’inertie à fluide caloporteur. D’autre part, l’inertie à fluide caloporteur permet au radiateur à inertie de produire un rayonnement dont la sensation de chaleur est similaire à celle que procure un chauffage de type central classique. Ce rayonnement issu de l’inertie à fluide caloporteur est plus important que celui de l’inertie sèche.

Le fait que l’inertie soit plus courte chez les radiateurs à fluide caloporteur est dû à la basse densité de l’huile contenue dans le radiateur. L’inertie sèche utilise une huile plus dense qui lui permet de produit plus longtemps de la chaleur. C’est un peu comme le simple exemple de l’huile qui flotte au-dessus de l’eau et de la fonte, la pierre ou le verre qui coulent tout au fond.

Les dispositifs en pierre, souvent en brique ou même en pierre de stéatite, qui sont des radiateurs à inertie sèche, sont très peu présents sur le marché à cause de leur conception qui est plus ou moins hasardeuse suite à leur développement. Mais malgré ce fait, les concepteurs ont tout de même réussis à concevoir des dispositifs très esthétiques et plutôt fiables. Une fiabilité basée sur l’économie d’énergie, et donc la basse consommation en électricité, tout en procurant un chauffage uniforme dans la pièce.

La pièce responsable du stockage de chaleur à l’intérieur du radiateur à inertie lorsqu’il est en marche est le cœur de chauffe. Une fois que le thermostat du radiateur détecte que la température voulue est atteinte, le radiateur stoppe son fonctionnement et le cœur de chauffe prend le relai en permettant à celui-ci de continuer la diffusion de chaleur accumulée. En général, ce procédé est aidé par 2 autres éléments auxiliaires qui sont le corps de chauffe et le régulateur. Le corps de chauffe diffuse la chaleur accumulée par le cœur de chauffe. Le régulateur ici est représenté par le thermostat. C’est grâce à cela que le radiateur à inertie chauffe la pièce par un rayonnement doux. A cet effet, la diffusion homogène de chaleur est idéale du fait que le dispositif sera toujours chaud, avec une température présentant stabilité et uniformité.

Le cœur de chauffe qui est pratiquement l’élément indispensable du radiateur à inertie existe sous différents types. Ainsi, nous pouvons noter :

Le fluide caloporteur qui peut être soit de l’eau, soit de l’huile. C’est majoritairement le cas dans les radiateurs à inertie ancienne génération. La performance avec ce type de cœur de chauffe n’est pas très élevée étant donné que le chauffage est assez mal réparti. Ceci à cause du corps de chauffe qui est inadapté.

Le bloc en aluminium qui n’est pas un grand conservateur de chaleur. Toutefois, l’aluminium est un métal très conducteur. Ce type de cœur de chauffe est généralement associé à un corps de chauffe en aluminium. On note tout de même une accumulation et une diffusion de chaleur assez médiocre.

Le bloc en fonte qui est bien plus efficace que celui en aluminium, même si la fonte est bien moins conductrice. Il faut également prêter attention sur plusieurs points comme les cliquetis qui sont générés par la résistance au chauffage du cœur, celui-ci étant souvent pris en sandwich à l’intérieur du noyau en fonte. Il faut aussi s’assurer que la zone arrière du radiateur ne soit pas portée à trop haute température pour éviter de chauffer sans raison utile les murs extérieurs.

Le bloc en céramique qui représente de loin la solution la plus sûre en matière d’accumulation de chaleur. Depuis bien des années, il est connu que les roches confèrent une meilleure accumulation de la chaleur. Ici, elles sont réutilisées pour permettre l’accès à un chauffage doux, efficace, et qui dure plus longtemps. De nos jours, les recherches effectuées dans le domaine des radiateurs à inertie ont permis la création de corps de chauffe encore plus performants, et qui grâce à leurs aspects, diffusent une chaleur totalement homogène. Cette diffusion s’effectue désormais vers la zone centrale de la pièce et non plus vers le plafond.

 

Le choix de votre radiateur à inertie

puissance radiateur inertieLe choix de votre radiateur à inertie doit être fait en tenant compte de plusieurs points. Tout d’abord il faut se référer à la puissance nécessaire pour votre radiateur. En effet, par rapport au volume de la pièce où sera installé le radiateur, vous devrez choisir une puissance située entre 450 et 2 000 Watts. Puis, il faut passer au second point qui concerne le format du dispositif. Dans ce cas, il vous faudra soit un radiateur vertical, soit un radiateur d’angle. Il est important de noter qu’il existe aussi des dispositifs au format plinthe. Ceux-ci sont très pratiques lorsqu’on ne dispose pas d’assez de place sur les murs. Le poids est également un paramètre à prendre en considération. A cet effet, un radiateur à inertie de 2 000 Watts peut peser par exemple entre 14 et 29kg. Enfin, le dernier point est celui qui concerne l’esthétique. De nos jours, le radiateur à inertie est capable de se fondre totalement dans le décor de votre intérieur grâce à multitude de designs disponibles sur le marché. Votre radiateur à inertie peut aussi tout à fait devenir un élément essentiel de votre décor. Nous distinguons à cet effet, des radiateurs avec des façades en pierre, en verre de couleur, ou encore en acier qui confèrent un assez grand raffinement aux radiateurs. Vous pouvez tout aussi allier fonctionnalité et esthétique en optant pour un radiateur multi-fonctions comme un radiateur et miroir pour la salle de bains.

Pour acheter un radiateur à inertie économe et efficace, il vous faut combiner 3 points essentiels qui feront en sorte que vous ne vous trompiez pas. Ces trois points sont :

Le corps de chauffe lourd qui est doté d’une surface d’échange très importante.

La régulation digitale qui permet la gestion de température au dixième de degré près. A cet effet, un radiateur à inertie dépourvu de régulation ne donne accès qu’au confort et exclu totalement toute économie en énergie.

Pour finir, assurez-vous de faire le choix d’un radiateur fabriqué en France. C’est un point très important car cela vous fera bénéficier d’une très bonne garantie, mais également d’un appareil fiable et sûr. La France le pays disposant du plus de fabricants de radiateurs électriques dans le monde entier. Un fait dû à la volonté d’indépendance en énergie dans le domaine du chauffage qui est un marché dominant depuis bien des années. Les radiateurs à inertie sont assez coûteux et il faut compter entre 400 et 1 500 euros pour s’en offrir un. C’est en fait le seul inconvénient concernant ce type de radiateur.